Le Diabète Gestationnel

 

Le diabète gestationnel est la découverte d'une augmentation de la glycémie (taux de sucre dans le sang) pendant la grossesse.

Il existe 2 situations distinctes :

 

- Soit le diabète préexistait avant la grossesse mais il était méconnu ; il est souvent découvert au 1er trimestre de la grossesse et il persiste après l'accouchement.

 

- Soit c'est un vrai diabète gestationnel, il est découvert au 2ème trimestre et disparaît après l'accouchement.

 

Quels sont les risques pour le bébé ?

Lorsqu'on découvre un diabète gestationnel chez une femme, il n'y a aucun risque de malformation puisque les troubles de la glycémies apparaissent après la formation des organes de l'enfant. Il n'y a pas non plus de risque de diabète pour le bébé, mais un risque ultérieur possible, au cours de sa vie, et que l'on peut éviter grâce à des mesures de prévention.

Le risque est surtout celui de la prise de poids excessive du fœtus, et des lésions traumatiques pendant l'accouchement ; le risque de césarienne est aussi plus important. Enfin, le nouveau né peut faire une hypoglycémie à la naissance. Les patientes diabétiques font plus de complications obstétricales comme la préeclampsie.

 

Pour quelles femmes faut il prévoir un dépistage de diabète gestationnel ?

Les autorités de santé compétentes (Collège National des Gynécologues et Obstétriciens Français) ont émis des recommandations :

Le diabète doit être dépisté :

- Chez les femmes de plus de 35 ans,

- Chez les femmes obèses (avec un index de masse corporel > 25)

- En cas d'antécédent de diabète gestationnel lors d'un précédente grossesse

- En cas d’antécédent d'enfant de poids de naissance excessif

- En cas d' antécédent de diabète chez un parent du 1er degré

 

Comment se passe le dépistage ?

Il y a maintenant en France un consensus sur la façon de dépister ce diabète.

Chez ces patientes à risque, on prescrit un test sanguin à faire entre 24 et 28 semaines d'aménorrhée (avant la fin du 6ème mois) qui consiste en une prise de sang à jeun, et une prise de sang une heure et 2 heures après avoir bu une solution qui contient 75g de glucose. Les résultats sont analysés en fonction de normes.

 

Comment se traite le diabète gestationnel ?

Il repose essentiellement sur un régime, adapté par un diabétologue, qui comprend des aliments dont l'index glycémique est bas.

Il sera également conseillé d'avoir une activité physique adaptée à la grossesse.

La glycémie sera surveillée avant et après chaque repas, grâce à des petites piqures faites à l'extrémité des doigts qui permettent de recueillir une goutte de sang déposée dans un lecteur de glycémie. L'objectif est d'avoir une glycémie avant les repas inférieure à 0,95 g/l et 1,20 g/l après les repas.

Dans la majorité des cas, le régime suffit à normaliser la glycémie, et au prix d'une alimentation adaptée et d'une surveillance régulière, tout se passe simplement.

Dans environ 25% des cas, le régime ne suffit pas, et il faut administrer de l'insuline jusqu'à l'accouchement.

 

Après l'accouchement, le diabète gestationnel disparaît complétement mais les patientes ont plus de risque de développer ultérieurement un diabète de type 2 (« diabète gras ») ce qui justifie d'en faire le dépistage lors de la consultation post natale, avant une nouvelle grossesse, puis tous les 1 à 3 ans pendant au moins 25 ans.

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale.