LES PETITS MAUX DE LA GROSSESSE

> Les nausées, fréquentes au 1er trimestre, souvent moindre au 2ème et 3ème trimestre. Imprévisibles, désagréables... Il existe des traitements médicamenteux, inoffensifs pour le bébé.

 

> L'envie fréquente de faire pipi est habituelle ! Elle est une conséquence à la fois hormonale et mécanique de la grossesse : l'utérus en se développant appuie sur la vessie et simule une envie. Les femmes enceintes ont besoin d'uriner fréquemment, y compris pendant la nuit... A ne pas confondre malgré tout avec l’infection urinaire, souvent identifiable par une envie qui persiste même après passage aux toilettes et des brulures en urinant.

 

> Les insomnies sont fréquentes, et leur origine est multiple : La grossesse sollicite l'imaginaire, les fantasmes, et réveille de vieux démons !! Les femmes enceintes sont assaillies de questions : était-ce le moment ? Etais-je sûre de le vouloir avec Paul ? Vais-je l'aimer autant que l'ainé ? Comment va le prendre ma chef ? Comment je vais le faire garder ?  J'attends le 3ème, alors que ma sœur n'arrive pas à mettre en route le 1er... Serai-je à la hauteur ? Ma mère m'a abandonnée, comment je vais m'en occuper ?… Les femmes enceintes débordées par ces questions qui deviennent de plus en plus préoccupantes ou angoissantes peuvent en parler à leur gynécologue ou leur sage femme qui saura les orienter vers un psychologue ou un psychiatre spécialiste de la périnatalité.

 

> La fatigue, normale, liée à l'augmentation du métabolisme maternel, nécessaire à la « fabrication » du bébé. Souvent importante au premier trimestre, moindre au 2ème trimestre durant lequel les femmes sont épanouies. Et en fin de grossesse, la difficulté à dormir à cause du volume de l'abdomen, et la difficulté à se mouvoir, la préparation physique et psychique à l’accouchement....

 

> La libido est exacerbée chez certaines, en berne chez d'autres... Quant aux hommes, certains désirent leur femme, épanouie, d'autres redoutent de faire l'amour par crainte de faire mal à leur femme ou de peur d'associer l'enfant aux ébats amoureux... Il faut en parler, partager ce que l’on ressent et comprendre l’autre. Certains hommes se sentent délaissés par leur femme, comblée par leur grossesse…

 

> Les contractions peuvent survenir tôt, parfois dès le 4ème mois. En pratique, il est normal d'avoir jusqu'à 10 contractions utérines par jours, indolores. C'est l'utérus qui est sollicité, qui augmente de volume de façon proportionnelle à la croissance du fœtus et de son liquide.

La survenue d'un nombre supérieur de contractions, ou de contractions douloureuses doit amener la femme enceinte à consulter, afin de s'assurer du bon déroulement de la grossesse, de l'absence d'infection urinaire notamment.

 

> les remontées acides qui interviennent plutôt dans le 3ème trimestre de la grossesse ou parfois avant. En effet, la compression de l'estomac par le volume de l'utérus ajouté au relâchement du clapet allant vers l’œsophage, provoque des remontées désagréables. Pour les éviter, il est conseillé de limiter la consommation des plats épicés, gras et lourds. Plusieurs médicaments efficaces peuvent être prescrits.

 

> la constipation ou les hémorroïdes également font parfois partie des "joies" de la grossesse !  Là encore, il faut en parler à votre médecin ou sage femme qui disposent de médicaments susceptibles de vous soulager. Les premières mesures diététiques, quelques fois suffisantes pour régulariser le transit et lutter contre la constipation consistent à boire beaucoup d’eau, notamment de l’Hépar, à manger davantage de fibres, pain complet, légumes verts, fruits… si ces mesures ne suffisent pas il existe là encore des médicaments adaptés.

 

 

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale.