Je suis enceinte !  

bonne nouvelle (ou pas), on doit être accompagné

Questions / Réponses pour les femmes enceintes de 1 jour à 9 mois.

 

// Je découvre que je suis enceinte, que faire ?

Pour confirmer une grossesse, l’idéal est de faire un test urinaire. Vendu en pharmacie, il est tout à fait fiable, à condition de bien respecter son utilisation (dès le premier jour présumé des règles et idéalement avec les premières urines du matin). Il permet de détecter l’hormone spécifique de la grossesse qui est sécrétée dans les urines.

Lorsque vous découvrez votre grossesse – c’est-à-dire que le test urinaire ou sanguin est positif – il faut prendre rendez-vous avec votre gynécologue. Cette première consultation doit être prévue un mois après le retard de règles, parfois plus tôt selon le contexte (pour les femmes qui ont des antécédents médicaux particuliers ou une maladie spécifique, ou celles dont une précédente grossesse a mal évolué).

Pour l'inscription à la maternité, cela dépend de votre lieu d’habitation, de votre souhait d’accoucher dans une clinique privée ou dans un hôpital, … En région parisienne, elle doit être faite assez tôt, vers 8-10 semaines d'aménorrhée.

// Comment choisit-on sa maternité ?

On choisit généralement sa maternité en fonction de son lieu d’habitation ou du lieu d’exercice de son médecin. Mais le choix se fait aussi en fonction de son état de santé, de ses antécédents médicaux, de l’évolution des précédentes grossesses.  En cours de grossesse l’obstétricien peut décider de vous diriger sur une autre maternité en fonction du niveau de soins requis pour le nouveau-né ou pour vous.

 

Et oui, ce n’est pas si simple de choisir.

Pour vous repérer, les maternités sont classées par niveaux  :

> niveau 1 : Prise en charge des grossesses à risque modéré. Les maternités sont aptes à recevoir les patientes sans pathologie préexistante, pour lesquelles on peut prévoir un déroulement simple de la grossesse.

> niveau 2 : Les maternités sont adossées à un service de soins intensifs apte à recevoir les nouveaux nés prématurés qui respirent sans assistance et ceux qui nécessitent une surveillance particulière. En pratique, ce sont dans la majorité des cas des enfants nés après 32 SA, c'est-à-dire au début du 8ème mois.

> niveau 3 : Le service assure la prise en charge des grossesses à haut risque et des nouveau-nés présentant des détresses graves. La maternité est couplée à un service de réanimation néonatale pour pouvoir accueillir les grands prématurés. Dans certains cas, il est adossé à un service de réanimation adulte.

 

Dans tous les cas, il est important de savoir que toutes les maternités travaillent en réseau. Ainsi, une patiente inscrite dans une maternité de niveau 1 sera transférée en cours de grossesse dans une maternité de niveau 2 ou 3 si la situation obstétricale ou la santé de son enfant le justifie.

// Calendrier des examens de grossesse ?

De façon consensuelle, les obstétriciens parlent nombre de semaines d'aménorrhée, c'est à dire en nombre de semaines depuis l'absence de règles lorsque les femmes ont des cycles de 28 jours. Sinon, on ajoute 2 semaines à la date de début de grossesse. La grossesse a une durée de 41 semaines d'aménorrhée, c'est à dire 9 mois pleins.

 

> 1ère visite au premier trimestre. Datation de la grossesse, informations sur la nécessité d'une inscription dans une maternité ; choix de la maternité. Premier point sur les sérologies, le groupe sanguin.

> Ensuite, une visite  par mois, pour contrôler la tension artérielle, la prise de poids, et mesurer la hauteur de l'utérus qui donne un reflet de la croissance du fœtus. Enfin, un bilan sanguin est parfois nécessaire : contrôle mensuel de la sérologie de toxoplasmose pour les femmes non immunisées, contrôle des agglutinines irrégulières pour les femmes dont le rhésus est négatif, contrôle mensuel pour toutes les femmes du taux d'albumine et de sucre dans les urines.

 

> Avant le 3ème mois, prescription de la 1ère échographie et du test sanguin de dépistage de la trisomie 21 qui tous les deux doivent être réalisés entre 11 et 14 semaines d'aménorrhée.

 

> Au 5ème mois a lieu la 2ème échographie, dite échographie morphologique, prévue entre 22 et 24 semaines d'aménorrhée (SA). La vitalité et la croissance du fœtus sont évaluées. Chaque organe est examiné, afin de s'assurer de son bon développement.

 

> Au 6ème mois, le bilan biologique est particulier : il s'agit de dépister une anémie maternelle, fréquente et traitée par des comprimés de fer, et de vérifier les sérologies d'hépatite, afin de prévoir une vaccination de l'enfant à la naissance si le virus de l'hépatite B est trouvé chez la mère.

 

> Au 7ème mois a lieu la 3ème et dernière échographie, entre 32 et 34 SA. L'examen se déroule de la même façon qu'au deuxième trimestre. La présentation du foetus est confirmée, et la position du placenta est vérifiée afin de s'assurer qu'aucun obstacle n’empêche la naissance de l'enfant par les voies naturelles.

 

> Aux 8ème et 9ème mois, la surveillance clinique est importante pour s'assurer du bon déroulement de la fin de grossesse et attendre l'accouchement sereinement : contrôle du poids et de la tension artérielle, mesure de la hauteur utérine et vérification du col de l'utérus en cas de contractions. Ultime vérification de la présentation du fœtus et appréciation clinique des dimensions du bassin.

 

> Pour en savoir plus : Les échographies

// Puis-je manger de tout pendant ma grossesse ?

Enceinte ou pas, il faut manger de tout… et tout est question de quantité ! On dit souvent qu’enceinte, « on ne doit pas manger deux fois plus mais deux fois mieux »… En clair, le régime alimentaire de la femme enceinte doit être varié et équilibré, garant d’un bon état général pour la maman et d'un bon développement foetal. Il n’est pas nécessaire de se supplémenter en vitamines (en dehors de l'acide folique au premier trimestre et du fer éventuellement au 3ème trimestre selon la recommandation du médecin ou de la sage femme).

On retrouve donc dans une journée les éléments suivants :

     > Des protéines : Viande, poisson, œufs

     > Des légumes variées, sans limitation

     > Des sucres lents type pain, pâtes, riz, raisonnablement,

     > Des fruits,

     > Des laitages.

Bien sûr, il faut limiter la consommation de sucreries, boissons sucrées, thé et café. Quant au vin et l’alcool en général, ils sont vivement déconseillés, augmentant le risque de malformation notamment.

 

Mais surtout, les femmes enceintes ne doivent pas avoir de sentiment de frustration ! La grossesse est une période de plaisir, où tout – ou presque - est autorisé, à condition de ne pas exagérer sur certains aliments ou boissons, et à condition de respecter les règles de base pour les femmes qui ne sont pas immunisées contre la toxoplasmose.

 

On recommande souvent aux femmes enceintes qui en ressentent le besoin de prendre un gouter ou une collation dans la matinée et dans l'après midi. Là encore, les sucres rapides doivent être évités. Il est préférable de manger un bon morceau de pain complet qui rassasie davantage que le pain blanc, associé à un yaourt nature ou un morceau de fromage maigre.

// Et on nous parle souvent de la listériose, de la toxoplasmose...

Généralement sans gravité, la listériose et la toxoplasmose sont des infections qui peuvent dans de rares cas s’avérer dangereuses pour votre bébé si vous les contractez pendant votre grossesse.

 

> Environ 50% des femmes sont immunisées contre cette dernière : vous le saurez avec les résultats de votre première prise de sang.

Si vous n’êtes pas immunisée, ne mangez pas de viandes crues ou peu cuites, évitez les viandes crues marinées et épluchez ou lavez bien les fruits et légumes, ainsi que les herbes aromatiques afin d’ôter tout résidu de terre. La toxoplasmose est en effet transmise par un parasite logé dans la terre ou dans la viande. Il est aussi véhiculé par les chats dont le contact est à éviter.

 

> La listéria, la bactérie responsable de la listériose, est quant à elle, très répandue dans l’environnement et peut se retrouver dans les aliments d’origine végétale ou animale, même réfrigérés. Elle est cependant sensible à la chaleur. Nous vous conseillons donc d’éviter les fromages au lait cru ainsi que les fromages râpés industriels. De même, enlevez toujours la croûte des fromages. Mettez aussi de côté la charcuterie à la coupe (rillettes, pâtés, fois gras, produits en gelée) tout comme les viandes ou les poissons fumés. 

 

 > En savoir plus :  Parlons pro // La toxoplasmose
 > En savoir plus :  Parlons pro // La listériose

// Puis-je faire du sport ?

Oui, bien entendu. Il faudra juste choisir lequel et savoir doser son effort… et surtout il faut éviter ceux qui mettent en danger la femme ou son fœtus ! Comme la grossesse augmente le métabolisme et la fréquence cardiaque, les femmes enceintes ont le souffle court. Elles se sentent vite essoufflées, ce qui est tout à fait normal. Il convient donc d'adapter son effort à ses capacités respiratoires.

 

Lesquels conseiller ? la marche, la gymnastique, le pilate, le yoga et la natation sont naturellement possibles; Ces activités douces permettent de garder une posture et tonicité musculaire.

D’autres sports comme la course à pied et le tennis sont limités à partir de 4-5 mois...

Et les sports dangereux naturellement sont à éviter : vélo, ski, sports de combats... il serait dommage de prendre un coup dans le ventre, un guidon si un automobiliste ouvre brutalement sa portière... L’équitation, le skate et roller, en raison des risques de chutes sont réellement contre-indiqués.

// Puis-je partir en vacances, voyager, prendre l'avion ?

Bien sur ! Se reposer, éventuellement auprès de ses proches fait le plus grand bien. Les vacances doivent être le moyen de se détendre et de profiter de la grossesse.

D’ailleurs les voyages sont possibles ; si partir dans les pays exotiques n'est pas contre-indiqué, cela peut néanmoins poser des problèmes : une femme enceinte qui fait une infection urinaire ou a des contractions pendant un séjour aux Maldives, se demandera pourquoi elle est si loin de chez elle...

 

Les moyens de déplacement à recommander ? L’avion et le train. La plupart des compagnies aériennes vous acceptent jusqu'au 8ème mois. Certaines demandent des certificats de non contre-indication à embarquer, renseignez-vous bien. Et surtout le port de bas de contention est nécessaire pour les vols de plus de 4 heures pour éviter le risque de phlébites, favorisés par la grossesse. En train, pas de souci. Pensez à vous lever, à marcher et profitez en pour vous reposer.

La voiture, tant que vous n’avez pas de contractions et que cela ne dépasse pas 4 heures de trajet, c’est un mode de déplacement sans contre indication. Il faut là encore penser à s’arrêter régulièrement, marcher, boire et se décontracter. Et ceinture obligée !

// Qu'en est-il du soleil ?

L'exposition au soleil quant à elle est déconseillée : si le soleil est bon pour le moral, en période de grossesse, il favorise l'apparition sur le visage de tâches indélébiles plus communément appelées « masque de grossesse ». L'application de crème avec une protection 50 doit être "LA règle", au moins sur le visage. Mais de toutes façons, les femmes enceintes supportent généralement mal l'exposition prolongée au soleil.

// Et l'altitude ?

Partir à la montagne est tout à fait possible. A noter cependant que les femmes enceintes sont d'autant plus essoufflées qu'elles sont à une altitude élevée. Il est préférable d’éviter les efforts et descendre à une altitude confortable est souvent le moyen de se sentir mieux. La pratique de ski à partir du 4ème mois expose à un risque de chute ou de coup dans le ventre, inquiétant et parfois délétère.

 

Et pour conclure, j’ajouterais seulement qu’il n'est pas prudent de s'éloigner de son lieu d'accouchement à partir du début du 9ème mois.

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale.