L'ENDOMÉTRIOSE

Qu'est ce que l'endométriose ?

L'endométriose est une maladie chronique due à la présence de cellules endométriales (l'endomètre est la muqueuse qui tapisse l’intérieur de l'utérus) qui se fixent sur différents organes en dehors de l'utérus.

L’endométriose concerne 10% des femmes et son mécanisme de survenue est encore mal élucidé.

Les cellules seraient transportées de façon rétrograde par les trompes lors des règles. Des facteurs immunologiques, génétiques et environnementaux favoriseraient leur implantation et leur développement hors de l’utérus : sur les ovaires, sur le péritoine (membrane qui recouvre les organes dans l'abdomen), sur la vessie, le rectum... Les cellules sont alors soumises aux variations hormonales et créent des lésions, des adhérences ou une inflammation. Lorsqu'elles s'implantent sur l'ovaire, il peut apparaître un kyste ou endométriome.

Elle peut être asymptomatique, et les deux circonstances diagnostiques principales, parfois associées, sont la douleur et l'infertilité.

Quels sont les symptômes ?

La sémiologie des douleurs pelviennes est corrélée à la localisation des lésions :

  • dysménorrhée ou douleur de règles,

  • dyspareunie profonde ou douleur lors des rapports sexuels,

  • douleur pelvienne chronique non cyclique,

  • douleur abdominale, digestive ou urinaire qui survient le plus souvent pendant les règles, parfois en dehors

Un examen clinique normal (inspection au speculum, toucher vaginal) n'exclut pas le diagnostic.

Ce dernier repose sur un ensemble de signes, associant l'interrogatoire, l'examen clinique et l'imagerie (échographie, scanner, IRM...)

 

L’infertilité est quelques fois la circonstance de découverte de l'endométriose.

Chaque étape de la reproduction est susceptible d'être atteinte : la présence dans un endroit inhabituel de ces cellules d'endomètre provoque des réactions inflammatoires, parfois très importantes, à l'origine de lésions définitives. 
On peut mettre en évidence des troubles de l'ovulation et des altérations précoces du fonctionnement ovarien, des troubles de la fécondation et de l'implantation.


La seule présence de ces tissus inflammatoires crée une ambiance toxique qui peut nuire au bon déroulement du processus.
 Lorsque ces fragments d'endomètre sont implantés sur le péritoine, ils vont altérer la nature de ce feuillet et provoquer la formation d'adhérences (accolement de tissu).
Ces adhérences sont comme des voiles qui vont emprisonner les différents organes qui auront perdu de leur mobilité et leur souplesse.
 Par exemple, les trompes peuvent être altérées et ne plus permettre le passage de l'ovule ou de l'embryon.



 

L'implantation sur les ovaires de ces mêmes fragments de tissu d'endomètre provoque une réaction étrange : les tissus rentrent dans l'ovaire et évoluent en se refermant sur eux-mêmes pour former un kyste très typique de cette pathologie, le kyste endométriosique.
 Ces kystes ont tendance à augmenter de volume progressivement et peuvent provoquer une altération plus ou moins importante du fonctionnement ovarien et diminuer la qualité des ovules.

 

Les lésions d'endométrioses sont le plus souvent visibles sur l'imagerie médicale lorsque celle-ci est réalisée par des médecins (radiologues ou gynécologues) qui en ont l'expérience. Il arrive que l'endométriose soit asymptomatique et ne soit découverte que dans un bilan d'infertilité.

Le traitement de l'endométriose

Le traitement de première intention est un traitement médical, dont le but est de stopper les règles : pilules ostro-progestatives ou progestatives prise en continu, analogues de la LHRH. Le stérilet à la progestérone qui  peut supprimer les règles est aussi une bonne option thérapeutique pour les patientes qui ont une endométriose légère à modérée.

Ces traitements atténuent la douleur et stabilisent l'affection.

 

Le traitement chirurgical, proposé en seconde intention, est efficace sur les lésions importantes, les kystes ovariens (endométriome), les situations rebelles aux traitements hormonaux et chez les patientes qui consultent pour un problème d'infertilité. L'exérèse chirurgicale des lésions améliore le taux de survenue d'une grossesse. En cas d'infertilité, les traitements d'aide médicale à la procréation, FIV +/-ICSI augmentent la probabilité d'être enceinte.

 

Des consultations multidisciplinaires sont maintenant mises en place dans différents hôpitaux, et regroupent des médecins spécialistes de l'endométriose – gynécologues, radiologues, médecins de la douleur, gastro-entérologues etc - qui proposent une prise en charge adaptée à chaque situation, du diagnostic au traitement.

Voici deux sites à consulter pour en savoir + sur l'endométriose : 

> endofrance

> resendo

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale.